Vous êtes iciActualités»Nouvelles du réseau ALPARC»Afficher les éléments par tag : Education

vu des hommes et des femmes chargés de l’Education à l’environnement dans les espaces protégés du massif alpin. Ils étaient réunis autour d’une table et sur cette table trônait un œuf.

Ils parlèrent de la nécessité de dépasser les peurs et les craintes liées à la nature en s’appuyant sur la connaissance et les émotions positives, la coquille a alors commencé à se fendre. Malgré les barrières de la langue, ils manifestèrent l’envie de partager leurs expériences et comme ils ouvraient leurs bras, l’oiseau déploya ses ailes et se mit à voler. Ignorant les frontières, il commença alors son voyage à travers la chaîne alpine, vers ce qui rassemble les hommes et ce qui forme l’identité alpine.

Si vous voyez cet oiseau dans le ciel des Alpes, dites-vous que son périple commence à peine et qu’il appartient à chacun de décider de le suivre... »

Témoignage de Frank Miramand, ASTERS - Conservatoire des espaces naturels de Haute-Savoie/F. 

Une 1ère rencontre motivante 

 Plusieurs personnes en charge de l’éducation à l’environnement des différents espaces protégés des Alpes ont eu l’occasion de se rassembler pour la première fois pour un workshop dédié à leur thème de travail, les 19 et 20 octobre 2010, en marge de l’Assemblée générale d’ALPARC dans le Parc national Suisse .

Preuve de l’importance et de l’actualité de cette thématique, les inscriptions ont afflué et il a malheureusement fallu refuser quelques participants (hors espaces protégés).
Au final, ce sont 26 personnes qui se sont penchées sur leur métier et les possibilités de coopération à l’échelle alpine. La rencontre a été co-organisée avec le Reema (Réseau Alpin d'Education à l'Environnement Montagnard), qui rassemble les personnes en charge de l'éducation environnementale dans les espaces protégés alpins français. Les autres pays alpins étant également bien représentés, les participants étaient ainsi 1/3 français, 1/3 italiens et 1/3 germanophones (Allemagne, Autriche, Suisse) et surtout tous très motivés !  

Les perspectives pour le groupe

 Outre l’objectif premier de rencontrer des homologues d’autres parcs ou réserves des Alpes afin d’échanger sur leur métier et leurs expériences, la rencontre avait pour but de définir ensemble des idées d’actions et de projets communs. Le groupe de travail ainsi constitué a confirmé son souhait de démarrer une collaboration sur ce thème à l’échelle alpine dans le cadre d’ALPARC.

La rencontre a permis de lister diverses pistes de travail et plusieurs idées d’actions ou de projets plus évolués : participation au programme Phénoclim , création d’outils pédagogiques communs, mise en commun de ressources, travail de réflexion sur les valeurs éducatives (identité alpine, culture de la montagne…), travail sur l’évaluation des actions éducatives mais aussi sur la reconnaissance de la mission éducation au sein des parcs, etc…

Il reste maintenant à définir des priorités et un plan de travail pour le groupe, qui va notamment s’appuyer sur un espace de travail collaboratif en ligne, en cours de création. 

L’éducation à l’environnement montagnard, une mission essentielle des espaces protégés alpins

Les échanges ont mis en évidence le sentiment d’un manque de considération pour la mission éducation au sein des espaces protégés (dans la plupart des pays représentés) par rapport à d’autres missions telles la recherche ou le suivi scientifique, qui se traduit souvent par un manque de moyens humains et financiers.

L’éducation à l’environnement montagnard apparaît pourtant comme une mission essentielle des espaces protégés alpins puisque permettre aux populations et aux visiteurs, tant les jeunes que les adultes, de découvrir, ressentir, expérimenter la montagne et la nature alpine (« éduquer avec le cœur et les sens ! ») est un premier pas essentiel vers leur respect ! Les participants ont donc souhaité rappeler que l’éducation à l’environnement est un réel outil pour la conservation de la nature.

Pour rejoindre le groupe de travail

Si vous êtes en charge de l’éducation environnementale dans un espace protégé alpin mais que vous n’étiez pas présent à cette rencontre, il vous est bien sûr toujours possible de rejoindre le groupe de travail pour la suite des travaux :
adressez-vous à marie.stoeckel@alparc.org

 

Cette phrase introduit le livre de poche qui accompagne le nouveau sentier pédagogique, situé dans la marge pro-glaciaire, au Lötschental (CH), mais elle caractérise également le sentier pédagogique nouvellement ouvert „der Wilde John“ au Parc National des Hohe Tauern (AT). Dans les deux cas les visiteurs sont informés du changement de paysage, ses origines naturelles ou partiellement humaines, mais ceci de façon différente suivant la tranche d’âge des visiteurs.

Le « Wilde John » s’adresse aux jeunes visiteurs et leurs apprend de manière ludique la légende du torrent Johnsbach, représenté par le géant John, qui sera après une jeunesse pleinement vécue, aménagé durant les années 1950 et 1975. Puis, dans le cadre du Projet Life , renaturé et libéré de ses entraves. Les différentes stations interactives le long du lit du ruisseau offrent la possibilité de découvrir ce qui se passait dans la tête du Wilde John et quelles autres figures de légende hantent également l’Autriche (= projet Life ).

Le sentier thématique et pédagogique sur le climat et le paysage glaciaire explique en 23 stations le développement du paysage dans la marge pro-glaciaire et laisse entrevoir le processus de transformation des glaciers. Un dépliant gratuit et un livre de poche sont également disponibles. Pour compléter l’aventure, chaque station est équipée d’un code QR qui permet de recevoir, sur un téléphone mobile spécialement équipé, une page internet avec davantage d’informations sur la station correspondante.

Ainsi, ce sentier pédagogique offre des informations intéressantes pour la science et les loisirs. Le sentier peut-être emprunté par différents chemins ; pour parcourir l’ensemble des 23 stations, environ 5 heures sont nécessaires. L’édition d’un livre scientifique ainsi que de documents de travail pour le collège et le lycée est prévue pour l’été 2011.

Publié dans non-catégorisé

 Le projet, dès son origine, avait marqué sa volonté d'exemplarité en la matière... La Maison du Parc national des Ecrins/F située dans le village de La Chapelle-en-Valgaudemar vient de recevoir le label « tourisme et handicap » pour les quatre handicaps : moteur, visuel, auditif, mental. Toute l'équipe qui s'était mobilisée en ce sens s'en réjouit et voit ses efforts récompensés.

Qu'on en juge : places de parking réservées, bande roulante d'accès à l'accueil et rampe podotactile, maquette à toucher de l'ensemble du bâtiment, des aménagements intérieurs, rampe d'accès et de visite des expositions temporaires, bandes de guidage au sol, audioguides, banque d'accueil adaptée, places réservées dans l'espace audiovisuel...

Toute la scénographie intérieure de plain-pied s'efforce d'être accessible à tous et de répondre de façon ludique à tous les publics. 

Il convient à présent de pousser plus loin la cohérence de l'accueil de personnes handicapées, en travaillant à l'aménagement d'un site naturel qui puisse être vécu par ces visiteurs à l'enthousiasme communicatif. Les formations à leur accueil sont aussi à l'ordre du jour.

Accueil adapté, maquette à toucher, audio-guides... sont quelques-unes des réalisations adaptées aux publics souffrants de handicaps accueillis à la Maison du Parc.

Source : communiqué du Parc national des Ecrins, version originale complète à ce lien (en français)

Lien(s) :

Qu’est-ce que Phénoclim ?

  Depuis 2004, le Centre de Recherche sur les Ecosytèmes d'Altitude (CREA) mène le projet Phénoclim dans l’objectif de mesure les effets du changement climatique sur la phénologie des plantes alpines. Dans le cadre des sciences participatives, Phénoclim est un programme à la fois scientifique et éducatif qui implique un public varié (écoles, associations, individuels, espaces protégés) dans la collecte des données.
Chaque printemps et chaque automne, les bénévoles observent la phénologie d’espèces végétales communes et transmettent les données (les dates d’ouverture des bourgeons, de feuillaison, de floraison, de chute des feuilles, etc…) au CREA.

170 sites d’étude sont maintenant répartis dans les Alpes. Le climat est aussi suivi par le biais d’un réseau de 60 stations de mesure de température.
L’objectif de cet observatoire est de s’étendre à toutes les Alpes (également en Allemagne, Autriche, Slovénie…) afin de mieux prendre en compte la diversité géographique de toute la chaîne de montagne.

Dans le cadre du Groupe de travail “Education à l’environnement montagnard”, ALPARC et le REEMA soutiennent ce programme et encouragent les espaces protégés alpins à y participer.

Comment participer ?

La campagne Phénoclim du printemps 2011 vient juste de débuter… Vous gérez un ou plusieurs espaces protégés alpins ? C’est le bon moment pour rejoindre les espaces protégés français, italiens et suisses déjà impliqués dans Phénoclim !

Vous êtes intéressés pour participer au projet?

  1. Enregistrez-vous sur le site Internet Phénoclim
  2. Choisissez les plantes de votre site d’étude
  3. Démarrez vos observations en suivant le protocole Phénoclim

Si vous souhaitez utiliser Phénoclim comme outil pédagogique pour les scolaires, n’hésitez pas à contacter le CREA pour en savoir plus.

Plus d’information :

Floriane Macian
floriane@crea.hautesavoie.net / www.crea.hautesavoie.net/phenoclim / 0033 (0)4 50 53 45 16 

Publié dans Nouvelles des Alpes

Le programme “Equilibri Naturali” a pour objectif de rapprocher les enfants et la nature. Il vise, en particulier, à contrer les troubles de la société actuelle, comme l’obésité, le déficit d’attention, la dépendance à la télévision, aux jeux vidéo et autres ordinateurs, par la promotion d’expériences de vie en plein air, par le biais d'activités novatrices et de rythmes de vie plus calmes.

 Les activités en plein air deviennent donc non seulement l’occasion de les sensibiliser sur le thème de la durabilité, mais aussi de contribuer à la création d’un « sentiment d’appartenance » à un territoire. Elles permettent également de redécouvrir la valeur des relations interpersonnelles (en partageant jeux ou aventures de plein air) tout en améliorant les processus d’apprentissage.

"Equilibri Naturali" est un programme lancé par le Parc National Monti Sibillini/I qui est rendu opérationnel par l’Association Italienne des Directeurs et Fonctionnaires des Espaces Protégés (AIDAP). De nombreux espaces protégés italiens ont adhéré à ce projet, parmi lesquels le Parc National Dolomiti Bellunesi, dont la participation est très active.

Les événements du programme "Equilibri Naturali" sont également disponibles sur le site Internet des espaces protégés italiens (www.parks.it ).

Pour approfondir :

Publié dans non-catégorisé

 The second Alparc workshop on the topic "Mountain Environmental Education: how to reinforce the relation between young people and Alpine mountain?" will take place from 17th to19th October 2012 in Mallnitz, in the Hohe Tauern National Park .

It is co-organised with the Hohe Tauern National Park - Carinthia and with the REEMA (Alpine Network for Mountain Environmental Education), which already gathers the staff in charge of environmental education in the French Alpine protected areas.

Target public: Staff in charge of environmental education in the Alpine protected areas.
Limited number of participants: 30 persons max.
Language of the meeting: English

Programme proposal: see document below (for download)

Main topic will be: YOUTH and MOUNTAIN: how to reinforce the relation between young people and mountain? Which ideas, tools, international projects

Parallel work sessions in small groups:

- Experiences of sponsoring, cooperations with external partners financing environmental education programs
- Education centres: experience of alpine protected areas with visitor centres (management, staff, costs, infrastructure, content and pedagogical material, impacts, selling products or not?)
- Educational values, alpine culture and mountain identity

The programme will also offer large discussion time for informal experiences exchanges as well as various guided visits.

Contact:
ALPARC Education Working Group Coordination: marie.stoeckel@alparc.org +33 (0)4 79 26 55 00

REGISTRATION:

Please find below the registration form as well as useful practical information. To register, fill in the form and send it back before 30th of SEPTEMBER 2012. Thanks! 

 Le Parc national du Mercantour , le «Parco naturale delle Alpi Marittime » ainsi que le «Parco fluviale Gesso e Stura » ont créé ensemble une Plateforme transfrontalière d'éducation à l'environnement, dans le cadre du Plan Intégré Transfrontalier (PIT) financé par le programme européen de coopération transfrontalière ALCOTRA. Le but de cette plate-forme est de permettre une coordination efficace entre tous les acteurs du territoire transfrontalier. Elle a pour vocation de faciliter ce travail en réseau et de mettre à disposition du plus grand nombre des outils et ressources pédagogiques.

En point d'orgue, un espace y est essentiellement consacré aux enseignants. Pour accéder à cette plate-forme il suffit de vous rendre sur le site suivant : www.edu.marittimemercantour.eu

Pour plus d'information contactez Elena Maselli (Chargée de mission pédagogie/EEDD du Parc national du Mercantour) 

 It is still possible to register for the 2nd International Workshop “Mountain Environmental Education in Alpine protected areas” until the 30th of September and within the limit of available places.

This workshop takes place the 17th,18th and 19th of October 2012 in the Hohe Tauern National Park in Mallnitz (Austria). Please find bellow the final program, practical information and news about the inscription.  

The meeting will focus on the topic "Youth in mountain regions": How can we strengthen the connection between young people and the Alpine protected areas?

Other issues will also be discussed, often more technical aspects, in small groups within parallel sessions:

  • Management of visitor centres,
  • Funding and sponsorship of activities or institutions,
  • Common educational values, identity and culture of the Alpine regions

The topics and the program, attached below, were developed in discussions with members of ALPARCs working group "Education and awareness raising" and members of the Reema. This workshop aims to answer to the expectations of the responsible persons for environmental education in the Alpine protected areas.
For further information please look at the attached document or send an email to Marie Stoeckel .

 

Liens

 

mercredi, 09 avril 2014 02:00

Pour une éducation buissonnière

 A l’école, en centre de loisirs, en famille, seul ou en groupe... chacun peut contribuer à cet élan en prenant le temps d’aller dehors, de reconstruire ce lien essentiel « pour s’épanouir en tant qu’être vivant sur la planète et aller vers une humanité plus solidaire et respectueuse des ressources limitées et de la beauté du monde ». C’est le message que nous fait passer Louis Espinassous dans son nouvel ouvrage : « Pour une éducation buissonnière ». Véritable plaidoyer pour l'éducation nature, ce livre est le fruit de quarante années d'expérience.

LOUIS ESPINASSOUS

Editions Hesse, 2010

192 pages

ISBN : 978-2-35706-010-4

Nous privons de plus en plus nos enfants de la nature, du dehors, les acheminant peu à peu vers une éducation ‘‘hors-sol’’. Et ceci au nom de la sécurité, de l’hygiène, de la norme, du risque zéro, et sous le prétexte fallacieux que, par écrans interposés, la vie, le réel arrivent désormais sans risques jusqu’au cœur de douillettes petites cages dorées où nous les gardons à l’abri. Or le monde n’est pas réductible aux murs de la chambre ou de la classe, ni à des images virtuelles, les plus perfectionnées soient-elles.
C’est dehors, dans le jardin, les prés et les bois, le bord de mer ou la montagne, dans ce contact plein avec le réel que l’enfant construit une part considérable de son rapport à son corps, à ses sens, à son intelligence, à la vie et aux autres. C’est ainsi qu’il développe au mieux la totalité de son être.

Riche d’enseignements et de réflexions, POUR UNE ÉDUCATION BUISSONNIÈRE est aussi une vigoureuse exhortation au développement de l’éducation nature pour que chaque enfant puisse s’épanouir en tant qu’être vivant sur notre planète, et aille vers une humanité plus solidaire et respectueuse des ressources limitées et de la beauté du monde.

Tout jeune, LOUIS ESPINASSOUS a eu la vocation d’éducateur nature. Quarante ans plus tard, infatigable, il assume cette vocation à laquelle s’ajoutent celles d’accompagnateur en montagne, de pisteur d’ours, d’incorrigible dormeur à la belle étoile, de conteur et d’écrivain. Toujours avec la même jubilation, il emmène enfants, adolescents, adultes, publics handicapés ou difficiles dans des séjours, des classes découvertes, des stages de formation au cœur des Pyrénées, dans cette vallée d’Ossau où il a pris racine depuis plus de trente ans. 

Publié dans non-catégorisé

Actes de conférence "Nationalparkakademie", 23-24 octobre 2008.
Parc National des Hohe Tauern, Autriche.
38 pages. Uniquement disponible en allemand.

liens

Publié dans non-catégorisé